mercredi 11 août 2010

A la recherche de Joseph Guillonneau

"Je n'arrive pas à trouver d'infos sur la mort de Joseph Guillonneau" me dit une collègue, un matin gris et pluvieux.
"Rien sur internet à part une référence de la Revue Illustrée du Calvados, même pas la date de sa mort et encore moins sur la cause de son décès..."
Comme tout bon lexovien (ou assimilé) je connais la rue Joseph Guillonneau et le centre nautique qui s'y trouve mais je ne sais quasiment rien de la vie ou de la mort de cet homme qui lui a donné son nom.
Je regagnais la médiathèque munie d'un post-it portant ces mots joliment calligraphiés :

Joseph Guillonneau
Maire 1908-1909
Le Lexovien 1909 p.3

Et ce fut le début d'un jeu de piste éducatif sur quelques heures.
Etape 1
Grâce à Dominique Fournier et son dictionnaire sur les noms des rues de Lisieux, j'appris les dates de vie et mort de Joseph Guillonneau, son métier, son mandat éphémère et la date de prise de fonction de son successeur à la mairie après sa mort brutale. J'ai même eu droit à un petit portrait de l'homme.



Etape 2
Au travers de l'Annuaire-Almanach du Lexovien 1908, j'ai recueilli encore quelques détails.
Avec son épouse, il habitait au 95 Grande-Rue, devenue plus tard la rue Henry Chéron du nom de son grand ami, également maire de Lisieux à une autre époque.
Négociant en mercerie et bonneterie en gros et non pas en bestiaux comme certains pourraient le penser, il avait reçu quelques distinctions, les palmes académiques (officier de l'instruction publique) et le mérite agricole ; il s'intéressait aux écoles, à l'art en général, à la santé publique et aux pauvres. Il fut battu aux élections de 1906 car même un républicain convaincu comme lui ne s'était pas investi dans la campagne.



Etape 3
Grand merci à la fameuse Revue illustrée du Calvados qui consacrait bel et bien la page 3 de son numéro de janvier 1909 à son décès, survenu le 8 décembre 1908 et un autre article qui me fournit un autre portrait du maire disparu.



Etape 4
Cela me permit de retrouver dans la presse locale de l'époque, Le Progrès Lexovien pour le citer, les articles quasiment "live" relatant ce drame.
Etape 5
Je n'hésitais pas à coupler mes recherches livresques à l'utilisation judicieuse d'internet et à l'aide de mes 2 collègues motivés Sylvain et Laurent pour arriver à cette conclusion :
Joseph Guillonneau, élu maire le 8 mai 1908, mourut brusquement le 8 décembre 1908, terrassé d'une angine de poitrine, une maladie du coeur, à 55 ans.

Et que de curiosités rencontrées au travers de ce bref parcours ! Pour parodier Prévert, j'ai pu découvrir :

- quelques distinctions honorifiques, les palmes académiques, le mérite agricole, une floppée d'anciens métiers,
- des articles de journaux avec des phrases de 3 lignes, des comptes rendus d'élections,
- les noms des rues de Lisieux existant en 1909 et le nom de chacun des lexoviens y habitant,
- les lexoviens heureux propriétaires d'un téléphone à cette date,
- des listes de maires, de préfets, de sous-préfets, de Lisieux et du Calvados depuis 1800, de foires,
et un raton laveur...

Tous les ouvrages que j'ai consultés appartiennent à la médiathèque de Lisieux, on peut les retrouver dans le fonds normand soit sur les étagères du prêt, soit en consultation dans la salle réservée ou encore dans les réserves pour les plus volumineux comme les journaux de l'époque.

Moralité 1 : La médiathèque de Lisieux est une mine d'or.
Moralité 2 : On ne trouve pas tout sur internet même si ça dépanne quelquefois.

1 commentaire:

dominique_fournier a dit…

Juste un petit mot pour dire que le ''Dictionnaire des noms de rues…'' en est à sa troisième édition (2005), très enrichie par rapport à la première (avec une jolie couverture en couleurs…) !